308ème message.

EVANGILE DE LA DELIVRANCE ET DU SALUT

EN VÉRITÉ, SI LE SEIGNEUR NOUS A FAIT CONNAITRE SA VÉRITÉ ET QUE NOUS REFUSONS DE LA PRÊCHER AU SOMMET DES NATIONS DE PEUR D’ETRE TUÉS PHYSIQUEMENT, ALORS NOUS PARTICIPONS AUSSI AU MAINTIEN DES ÂMES DANS LA MORT ÉTERNELLE.


                              C’est le 308ème message.

       Ce siècle actuel est rempli de ténèbres, du mal et de la croyance au mensonge qui est donné et pris pour la vérité du Seigneur. Les hommes se contentent de cet état des choses qui fait jouir leur chair et leur ventre qui n’ont qu’une très courte durée de vie avant d’être remis là où ils avaient été tirés. Ils sont dans l’ignorance, et ne connaissent pas que leurs âmes sont en péril de mort éternelle, ils ne sont pas attentifs et ne s’adonnent pas non plus à la vérité du Seigneur Jésus qui les fait voir et comprendre ce qu’ils sont au devant de l’Eternel Dieu, et ce qui les attend au cas où ils restent dans cet état de mensonge, de la corruption, du faux, de l’escroquerie, de la magie, de la sorcellerie, de la tuerie…Mais dans ces ténèbres, ces gens dominés par tout ce qui est mauvais et abominable devant Dieu sont regardés, admirés et considérés comme des gens qui peuvent changer une vie ; mais de quelle vie s’agit-il si ce n’est celle d’obtenir le matériel (poussière) pour lequel plusieurs ont vendu leurs âmes. Le Seigneur Jésus nous a enlevés dans l’ignorance et nous a fait connaître sa vérité pour que nous la prêchons au sommet des nations afin que plusieurs soient affranchis de l’ignorance de la connaissance de la vérité et soient sauvés (Jean 8/32).

       Connaissant que cette vérité prêchée ou écrite n’est pas la bienvenue chez les rois de la terre, presque toutes les autorités et les faux hommes de Dieu qui ont rempli le monde actuel, ainsi que la foule des gens qui les suivent, nous prennent pour les ennemis qu’il faut abattre à tout prix. Mais nous ne devons pas avoir peur ni trembler. Sachons que si notre chair est détruite à cause d’une seule âme morte qui est revenue à la vie, nous avons gagné ; car perdre la chair de dix personnes pour une seule âme libérée est tout. Que valent mille chairs détruites par rapport à une seule âme sauvée ? Nous ne devons pas regarder notre chair qui sera détruite à cause de la prédication ou la démonstration de la vérité du Seigneur pour craindre les ennemis de la vérité, mais nous devons regarder plutôt comment la joie doit être grande dans le ciel pour une seule âme morte qui revient à la vie. Voilà pourquoi le Seigneur Jésus dit : « De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentance » (Luc 15/7).

       Les ennemis de la vérité, quels que soient leur titre, leur pouvoir, leur matériel et leur popularité, ne doivent pas nous faire peur. Nous ne devons pas les craindre au point de ne pas dire ce que le Seigneur Jésus nous révèle, lui qui veut que cela soit prêché au sommet des nations. C’est pour cela qu’il nous dit : « Ne les craignez donc point; car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne. » (Matthieu 10/26-28) ;car si nous avons en nous l’Esprit du lion de la tribu de Judas, nous n’allons pas reculer, nous affaiblir, nous refroidir face aux outrages, aux promesses d’emprisonnement et à la mort, ou encore nous ne devons pas nous voir petits, mais au contraire nous voir rois et victorieux car c’est avec cet esprit de vainqueur que le roi David avait gagné hier face à Goliath, si nous regardons derrière nous, nous n’allons jamais avancer dans la bataille.

        Beaucoup de gens aujourd’hui regardent derrière eux pour voir leurs enfants, leurs femmes, leurs parents et leurs richesses pour se demander qui pourra bien s’occuper de tout cela si jamais ils se retrouvaient en prison ou étaient tués à cause de la prédication de la vérité de Christ. Nous oublions aujourd’hui que si les prophètes comme Jérémie, Esaie…le Seigneur Jésus lui-même et les apôtres dont les noms sont écrits dans la bible avaient eu peur de dire la vérité, ou s’ils regardaient derrière comme nous aujourd’hui, nous serons en train de lire et de nous édifier sur le fondement de qui ? Or nous sommes édifiés sur le fondement des prophètes, des apôtres et du Seigneur Jésus lui-même (Ephésiens 2/20). 

       Le Prophète Esaïe, voyant comment les gens se prosternaient devant les images taillées tel que c’est le cas aujourd’hui criait en disant : « Le pays est rempli d'idoles; Ils se prosternent devant l'ouvrage de leurs mains, Devant ce que leurs doigts ont fabriqué » (Esaïe 2/8). Il continuait à dire : « Ils versent l'or de leur bourse, Et pèsent l'argent à la balance; Ils paient un orfèvre, pour qu'il en fasse un dieu, Et ils adorent et se prosternent. Ils le portent, ils le chargent sur l'épaule, Ils le mettent en place, et il y reste; Il ne bouge pas de sa place; Puis on crie vers lui, mais il ne répond pas, Il ne sauve pas de la détresse » (Esaïe 46/6-7). Mais est-ce que nous pouvons crier sur le toit des nations contre les statuettes (blocs de ciment) qui sont prises et considérées comme Marie et Jésus, devant lesquels les gens se prosternent, connaissant le risque de mort que ces images ont pour l’âme qui est importante ? 

       Nous aurons peur de dire la vérité parce que nous irons contre le patron de la direction générale de ces statuettes depuis le Vatican devant qui même les chefs d’Etats se prosternent. Ceux qui ont été avant nous avaient le courage d’annoncer ce que Dieu ne voulait pas des hommes, malgré les emprisonnements et les promesses de mort qu’ils recevaient tel qu’il est dit : « Et comme Jérémie achevait de dire tout ce que l'Éternel lui avait ordonné de dire à tout le peuple, les sacrificateurs, les prophètes, et tout le peuple, se saisirent de lui, en disant: Tu mourras!» (Jérémie 26/8). Lorsqu’on a fait lire au roi quelques paroles du livre du prophète Jérémie, il a pris ce livre et l’a brûlé tel qu’il est dit : « Lorsque Jehudi eut lu trois ou quatre feuilles, le roi coupa le livre avec le canif du secrétaire, et le jeta dans le feu du brasier, où il fut entièrement consumé » (Jérémie 36/23). 

       Le prophète Jérémie ne se décourageait pas, il continuait d’annoncer ce que l’éternel Dieu ne voulait pas des hommes, et on le prit et le jeta dans la citerne tel qu’il est dit : « Alors ils prirent Jérémie, et le jetèrent dans la citerne de Malkija, fils du roi, laquelle se trouvait dans la cour de la prison; ils descendirent Jérémie avec des cordes. Il n'y avait point d'eau dans la citerne, mais il y avait de la boue; et Jérémie enfonça dans la boue » (Jérémie 38/6). A cause de ce que l’Eternel Dieu lui demandait de dire, il était toujours frappé et emprisonné tel qu’il est dit : « Et Paschhur frappa Jérémie, le prophète, et le mit dans la prison qui était à la porte supérieure de Benjamin, dans la maison de l'Éternel » (Jérémie 20/2). Malgré toutes ces choses qu’on lui faisait à cause de la parole de l’Eternel qu’il annonçait, il ne se décourageait pas, et disait toujours : « Mais l'Éternel est avec moi comme un héros puissant …» (Jérémie 20/11). 

       Je me demande si nous pouvons aussi devenir grands comme le prophète Jérémie. Le Seigneur Jésus lui-même, ne se décourageait pas à cause de ce qu’il annonçait, ce qui amenait les gens à le chasser comme un rat tel qu’il est dit : « Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu'ils entendirent ces choses. Et s'étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu'au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas » (Luc 4/28-29).Ou encore lorsqu’on lui lançait des pierres comme un oiseau qu’on veut tuer tel qu’il est dit : « Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple) (Jean 8/59). Le Seigneur Jésus disait aux apôtres qu’annoncer ou prêcher cette vérité est une grande richesse dans le royaume des cieux, et qu’à cause de cette vérité annoncée, ils seront regardés comme des moustiques qui gênent, et qu’il faut écraser, mais qu’ils n’aient pas peur, qu’ils aient juste du courage sachant que lui il a vaincu l’homme fort qui maintenait les âmes dans la mort éternelle comme il est dit : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde » (Jean 16/33).

       Quand les apôtres avaient commencé à annoncer l’évangile de Christ, on les menaçait de ne plus prêcher cette vérité, et ils répondaient avec le courage qu’avaient les trois compagnons face au roi. Voilà pourquoi il est dit : « Ne vous avons-nous pas défendu expressément d'enseigner en ce nom-là? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme! Pierre et les apôtres répondirent: Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes » (Actes 5/28-29) ; ou encore : « car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu» (Actes 4/20). Et ils avaient le courage de leur dire la vérité en face : « Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté? Ils ont tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous avez été les meurtriers » (Actes 7/52). 

       L’apôtre Paul ne se décourageait pas pour dire la vérité malgré les traitements qu’ils recevaient des ennemis de la vérité du Seigneur Jésus tel qu’il est dit : « Alors survinrent d'Antioche et d'Icone des Juifs qui gagnèrent la foule, et qui, après avoir lapidé Paul, le traînèrent hors de la ville, pensant qu'il était mort » (Actes 14/19).Lorsque l’apôtre Paul arrivait quelque part et dénonçait la croyance qui ne donnait pas de vie à l’âme, on le voyait comme quelqu’un qui doit être ôté de la terre. Voilà pourquoi il est dit : « Ils l'écoutèrent jusqu'à cette parole. Mais alors ils élevèrent la voix, disant: Ôte de la terre un pareil homme! Il n'est pas digne de vivre » (Actes 22/22). 

       Parfois, l’apôtre Paul était frappé à la bouche d’où sortait la vérité du Seigneur et non pas sur une autre partie de son corps car c’est ce que nous dit Actes 23/1-2 : « Paul, les regards fixés sur le sanhédrin, dit: Hommes frères, c'est en toute bonne conscience que je me suis conduit jusqu'à ce jour devant Dieu... Le souverain sacrificateur Ananias ordonna à ceux qui étaient près de lui de le frapper sur la bouche » L’apôtre Paul était attaché pour ne plus annoncer la vérité, mais il disait toujours que même s’il est lié physiquement, la parole n’était pas liée tel qu’il dit : « … je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas liée » (2Timothée 2/9). Avec toutes ces souffrances, l’apôtre Paul disait toujours : « Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m'était précieuse, pourvu que j'accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j'ai reçu du Seigneur Jésus, d'annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu » (Actes 20/24). 

       Il y a plusieurs exemples, mais je n’ai pu citer que quelques uns. Aujourd’hui, comment les chefs menteurs vont-ils trembler ? Ils sont ceux-là qui amènent les femmes à se prosterner devant une statuette (bloc de ciment) prise pour Marie, certaines femmes ont ainsi les genoux noircis voire écorchés à cause de cette prosternation. Pendant que nous avons peur de dire la vérité face à ce mensonge et cette tromperie qui causent gravement les dégâts aux âmes, ils font porter aux gens la croix de malédiction en prenant une somme d’argent bien arrêtée aux parents, leur faisant croire que leurs enfants ont reçu le baptême….Certains corrompent les gens pour qu’ils donnent de l’argent en échange des titres d’ancien d’église ou de diaconesse, certains amènent beaucoup de gens à ne pas croire que c’est le nom de Jésus qui sauve et que c’est ce nom qu’il faut témoigner, mais plutôt un autre nom qui est Jéhovah. Certains vendent des prières et autres en disant que c’est au nom de Jésus, certains chefs d’Etats signent et légalisent les mariages homosexuels….Dans toutes ces choses, si notre bouche reste fermée à cause de la peur ou à cause du fait que nous regardons derrière, il n’y aura pas de délivrance de l’ignorance de la connaissance de la vérité, et plus encore, la grandeur et la puissance de Dieu ne se manifesteront pas en nous. La grandeur et la puissance de Dieu se manifestent dans le courage et l’assurance.

        Les chefs menteurs et les séducteurs, dans leur ministère, font de la tromperie et de la séduction leur croyance, amenant ainsi les gens à croire en cela, en leur disant que c’est la vérité de Jésus-Christ. Quand vous les dénoncez, ils commencent à vous dire que vous jugez la croyance des autres. Avec l’ignorance de la connaissance de la vérité et le mal qui a inondé ce siècle actuel, pourrons-nous faire trembler ce monde ? Avec ce que le Seigneur Jésus nous a donné, qui nous accompagne dans l’évangile afin que la vérité et le bien dominent sur le mensonge et le mal, c’est l’heure d’avoir le courage de ceux qui ont été avant nous, de supporter la souffrance et d’accepter mourir physiquement à cause de l’âme morte qui doit revenir à la vie à travers l’évangile de Christ prêché et reçu. Si nous ne sommes même pas encore au dessus des moqueries, combien à plus forte raison la bastonnade, l’emprisonnement et la mort physique.

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle (Jean 8/32).

 

Web-Site: WWW.CHAMPIDINO.ORG

TEL: (00237) 693 32 18 80  / 671 31 03 50  / 699 06 44 25

Email: champi320@yahoo.fr       Skype: champidino 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×