365ème message

CONNAITRE L’ENNEMI QUE LE ...

CONNAITRE L’ENNEMI QUE LE SEIGNEUR JÉSUS NOUS DEMANDE D’AIMER ET DE BÉNIR AFIN DE NE PAS LE CONFONDRE AU FAUX ÉVANGILE.

 

C’est le 365ème message.

       En vérité, la connaissance de la vérité du Seigneur Jésus est une grande richesse et un grand trésor sans pareil. Vers qui irons-nous chercher cette grande richesse et ce grand trésor sans fin de valeur ? Seigneur, tu nous parles et tu nous enseignes. Seigneur, si tu ne nous parles pas, la confusion va nous tuer ; et si également nous ne te comprenons pas, cette confusion ne nous laissera pas arriver.

L’ennemi que le Seigneur Jésus nous demande d’aimer et de bénir est l’homme ; et aimer notre ennemi et le bénir est notre clé de délivrance, de bénédiction, de grandeur et de puissance. Mais comment l’aimer ou le bénir ? Prenons l’exemple d’un homme qui vous lance un mauvais sort, soit pour vous paralyser, endommager votre corps, soit pour vous priver de la santé, soit pour vous tuer. Ce dernier n’est pas votre ami, mais plutôt votre ennemi. Aimer cette personne qui est votre ennemi, c’est lui pardonner l’acte qu’il a commis à votre encontre. Le bénir, c’est prier Dieu pour qu’il touche son cœur afin que ce dernier quitte la malédiction pour la bénédiction (passer de la méchanceté à la bonté).

       Donc, celui qui veut votre malheur ne vous aime pas, mais vous hait plutôt ; et si vous ne lui pardonnez pas, alors vous ne l’aimez pas, mais vous le haïssez plutôt comme il vous hait. Or le Seigneur Jésus dit : «…Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.» (Luc 6/27). Quelqu’un qui confesse les paroles de malheur contre vous est en train de vous maudire, mais vous devez le bénir en demandant au Seigneur de lui pardonner de ce qu’il ignore. Voilà pourquoi le Seigneur Jésus dit : «bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent.» (Luc 6/28).

       Donc, l’ennemi est celui qui veut votre malheur ; et aimer cet ennemi c’est lui pardonner. Les gens qui ont crucifié le Seigneur Jésus n’étaient pas ses amis, mais plutôt ses ennemis ; et comme il faut aimer et bénir ses ennemis, voilà pourquoi il a demandé à son Père de pardonner la faute que ses ennemis ont commise à son égard lorsqu’il dit : «…Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font….» (Luc 23/34). De même, ceux qui lapidaient Etienne n’étaient pas ses amis, mais plutôt ses ennemis ; comme il faut pardonner à ses ennemis, Etienne avait demandé au Seigneur de ne point imputer à ses ennemis le péché qu’ils sont en train de commettre contre lui. Voilà pourquoi Actes 7/59-60 dit : «Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit! Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s'endormit.».

       S’il y a quelqu’un qui ne veut pas que vous ayez de quoi manger, voulant vous voir mourir de faim afin de se moquer ou de se réjouir de votre misère, ce dernier n’est pas votre ami, mais plutôt votre ennemi. Si ce qu’il veut contre vous se retourne contre lui au point où c’est lui qui manque de quoi manger, vous devez l’aimer premièrement : ne pas vous moquer de lui ou vous réjouir de son état ; mais lui donner de quoi manger. Voilà même pourquoi il est dit : «Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. » (Romain 12/20).

       Si vous chercher du travail en ville et que quelqu’un se charge de vous empêcher d’en trouver en allant au devant de vous faire à ce que les employeurs n’acceptent pas votre demande d’emploi, au point où vous êtes obligé de retourner au village, et que même là-bas, quand vous demandez une parcelle de terrain pour cultiver, ce dernier vous suit encore pour voir les gens pour qu’on ne vous l’accorde pas, ce dernier n’est pas votre ami, mais plutôt votre ennemi qui vous persécute ; mais vous, ne le maudissez pas en confessant une parole de malheur par rapport aux persécutions qu’il vous fait subir. Aimez-le et bénissez-le plutôt en lui pardonnant et en demandant au Seigneur de lui pardonner les actes commis contre vous. Voilà même pourquoi il est dit : «Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas.» (Romains 12/14).

       Pour que nous soyons libres de la malédiction et de la condamnation, nous devons être l’ami du Seigneur Jésus ; et être son ami, c’est faire ce qu’il nous commande ; et ce qu’il nous commande de faire est notre délivrance et liberté ; et notre liberté et délivrance font de nous ses amis. Voilà même pourquoi il dit : «Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. » (Jean 15/14).

       Il nous est conseillé d’avoir les mêmes sentiments qui étaient et qui sont en Jésus-Christ tel qu’il est dit : «Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ. » (Philippiens 2/5) ; car de ces sentiments, nous avons sa miséricorde, et de sa miséricorde, nous triomphons de la condamnation ou du Jugement ; et si nous ne manifestons pas cette miséricorde à l’égard de nos ennemis, nous serons aussi condamnés sans miséricorde. Voilà même pourquoi il est dit : «car le jugement est sans miséricorde pour qui n'a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement.» (Jacques 2/13).

       Pour que nous aimons ceux qui nous haïssent ou que nous bénissons ceux qui nous maudissent, il va falloir que nous ayons le cœur et le sentiment du Seigneur Jésus ; parce que quelque soit ce que l’homme va nous faire, nous voudrions avoir pitié de lui et non de nous, parce que nous voyons sa souffrance future dans le lac de feu et non celle du moment à cause de ce qu’il fait. Si nous regardons seulement la souffrance du présent, nous aurons pitié de nous à cause de ce qu’il nous a fait et allons le maudire et le haïr. Ne regardons pas la petite souffrance qu’il nous a infligée pour quelque temps seulement par les persécutions et autres, mais regardons la souffrance éternelle qu’il aura dans le lac de feu à travers ce qu’il commet contre nous comme persécution, haine et confession de paroles de malédiction….

       Si nous donnons à un prêtre ou pasteur une somme de 15.000frs, 20.000 frs… parce qu’il nous l’a demandée afin de baptiser notre bébé ou enfant juste parce que nous sommes ignorants de la vérité de Christ comme cet incirconcis de l’évangile de Christ qui nous demande de l’argent pour baptiser notre bébé ou enfant, du moment que nous avons connu la vérité par la grâce de Dieu, vérité qui nous affranchit du mensonge et de la séduction, et lorsque nous reconnaissons que ce prêtre ou pasteur, non seulement il nous avait trompés que notre bébé ou enfant avait reçu le baptême de Dieu, mais qu’en plus, il nous a escroqué de l’argent en nous vendant ce baptême, ne le haïssons pas et ne le maudissons pas non plus, mais aimons-le et bénissons le, en demandant au Seigneur Jésus de lui ouvrir les yeux afin qu’il voie et connaisse sa justice comme il l’a fait pour nous. Ne cherchons pas à ce que ce prêtre ou pasteur nous remette notre argent que nous lui avions donné pour qu’il baptise notre bébé ou enfant lorsque nous étions aveugles ; mais considérons cet argent comme un gain honteux, et prions pour cet ignorant de la justice de Dieu ; son titre et son matériel ne doivent pas nous effrayer ni nous intimider, mais le voir aussi connaître et vivre la vérité du Seigneur Jésus doit être tout pour nous.

       Donc, que les gens ne confondent pas l’ennemi que nous devons pardonner et le faux évangile qui est l’ennemi que le Seigneur nous révèle maintenant, qui œuvre pour la chute de l’évangile de Christ en voulant rendre sa souffrance et son sang coulé sur la croix pour la délivrance des âmes de cette génération vains.L’ennemi véritable du seigneur Jésus est tellement élevé en ces derniers temps : c’est le faux évangile ; devant lequel nous faisons acte de présence pour entrainer sa chute afin que le véritable évangile, celui du Seigneur Jésus-Christ, soit élevé (Luc 2/34).

 

       CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

Web-Site: WWW.CHAMPIDINO.ORG

TEL: (00237) 693 32 18 80 / 671 31 03 50

Email: champi320@yahoo.fr Skype: champidino

- See more at: http://champidino.org/fr/index.php/...

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site