369ème message

LE SALUT

QUE TOUS LES MENTEURS, LES FAUSSAIRES, LES SÉDUCTEURS, LES FLATTEURS, LES ESCROCS, LES MARABOUTS, LES MAGICIENS…QUI CHERCHENT LEUR ARGENT EN UTILISANT LE NOM DE JÉSUS COMME APPÂT COMPRENNENT MAINTENANT QUE LA LUMIÈRE VA BRILLER ET ÉCLAIRER TOUS LES RECOINS DE LEUR SALE MÉTIER

C’est le 369ème message.

 

      C’est très touchant et ça fait tellement pitié de voir que beaucoup de gens dans ce monde ne connaissent pas l’unique sauveur Jésus-Christ et son évangile, y compris ceux qui viennent prêcher en son nom. Ces gens dans leur ignorance et aveuglément sont devenus les proies des chercheurs d’argent et de gloire d’homme ; et ces renards, dans leur sale métier, utilisent le nom de Jésus comme appât. Le nom de Jésus est pour eux un appât au point où lorsque les gens les entendent prononcer ce nom ou au nom de Jésus, sont convaincus qu’ils ne parlent pas au nom du diable, mais plutôt au nom de Dieu ;donc tout ce qu’ils font vient de Dieu.

      Le monde entier doit comprendre qu’un serviteur de Dieu ne vient pas parler de lui-même, ni chercher sa propre gloire, ni faire sa propre volonté. Car même le Seigneur Jésus faisait tout au nom de celui qu’il servait ; c’est-à-dire son Père. Voilà pourquoi il dit : «Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. » (Jean 12/49-50), et c'est pour cela qu’il dit encore: «Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé. » (Jean 14/24). Le Seigneur Jésus ne servait pas les hommes, mais il servait son Père auprès des hommes. Egalement, tous ceux qui sont serviteurs de Dieu par Jésus Christ, devraient servir Christ auprès des hommes. Voilà même pourquoi le Seigneur Jésus dit : «Si quelqu'un me sert, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera. » (Jean 12/26).

      Si nous sommes serviteurs de Christ auprès des hommes, alors nous devons servir la miséricorde, la pitié…. Un serviteur de Dieu pleure le sort des hommes qui sont dans le manquement, et demande au Seigneur de le remplir afin qu’il donne à ceux qui en manquent. Il ne vient pas prendre à l’homme ce qu’il possède, mais il vient plutôt lui donner ce qu’il n’a pas, c’est-à-dire la vie. Il ne vient pas pour que les gens se sacrifient pour lui, mais il vient se sacrifier pour les autres. Il ne vient pas se faire servir, mais il vient servir. Un serviteur de Dieu veut souffrir pour les autres et non le contraire. S’il trouve qu’en restant pauvre physiquement cela va entrainer une richesse spirituelle pour les autres, il va le préférer. S’il voit qu’en souffrant physiquement pour les autres cela va les amener à ne plus souffrir spirituellement, il va le préférer. S’il voit qu’en mourant physiquement pour les autres, cette mort peut les amener à vivre spirituellement, il va l’accepter.

      Un serviteur de Dieu vient auprès des gens avec la pitié et les pleurs du cœur à cause de leur état, au point qu’il n’hésite pas à donner tout ce qu’il a spirituellement aux pauvres spirituels, tout ce qu’il a matériellement aux pauvres en matériel. Un serviteur de Dieu, c’est quelqu’un qui s’est sacrifié au Seigneur Jésus pour les hommes. Un serviteur de Dieu ne tourne pas les yeux vers les hommes pour leur demander: ‘’qu’est-ce que vous allez me donner ou qu’est-ce que vous allez m’apporter?’’ Mais c’est plutôt quelqu’un vers qui les hommes se tournent pour demander: ‘’qu’est-ce que vous nous avez gardé tant dans l’esprit que dans le physique ?’’ Et lui il tourne les yeux vers le Seigneur pour attendre tout de son employeur qui peut passer par toutes ses voies pour le combler spirituellement et physiquement aussi.

      En vérité, le monde est rempli d’hommes de Dieu ; mais qui servent-ils ? Car ces derniers ne viennent pas auprès des hommes pour rendre témoignage de la pitié et de la bonté que le seigneur Jésus manifeste pour eux gratuitement. Car la volonté du Seigneur est que l’homme ne doit pas trouver en l’argent ou en un autre matériel plus de valeur que sa vie et sa justice ; l’homme ne doit pas trouver quelque chose plus important que son semblable ; parce que toutes les choses de la terre ont été créées pour servir l’homme ; et ce dernier est le maître incontesté de toutes ces choses.

      Le serviteur de Dieu doit faire comprendre aux hommes que Dieu n’a pas besoin de l’offrande d’un faussaire, voleur, verseur de sang… ; qu’il veut l’offrande de celui qui travaille et trouve un gain juste à la sueur de son front. Car les gens font très souvent des abominations parce qu’ils veulent donner à Dieu de fortes sommes d’argent, alors qu’il n’en n’a pas besoin, ni son serviteur. Mais, même si c’est un franc qu’on lui donne dans sa justice, il reçoit cela à la valeur du milliard, et fait comprendre aux hommes que c’est lui qui crée tout et donne tout. Voilà même pourquoi il est dit : «il n'est point servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses. » (Actes 17/25).

      Lorsque nous donnons quelque chose au Seigneur à travers ses serviteurs, ne faisons pas cela dans l’esprit de venir multiplier ce que nous donnons, mais plutôt dans la reconnaissance des bienfaits qu’il accomplit pour nous et ceci sans aucune contrainte, mais dans la joie et la fierté. Faisons comprendre aux gens que pour le Seigneur Jésus et son serviteur qui sont au milieu de nous, ce n’est pas ce que nous apportons qui les réjouit, mais ce que nous recevons d’eux et gardons. Faisons leur comprendre que même si ce sont toutes les richesses de la terre que nous apportons au serviteur de Dieu, cela à moins de valeur qu’une seule de ses paroles parce que c’est cette parole qui a créé toute chose.

      Le prêtre, l’évêque, l’archevêque, le cardinal ou le pape qui se déclare représenter l’apôtre Pierre, non seulement baptisent les bébés et les enfants, ce qui est d’ailleurs un grand mensonge, mais en plus, exigent un montant d’argent bien arrêté pour ce faux baptême. Ceci est un mensonge aggravé, doublé d’une escroquerie ; et lorsqu’ils font ce sale travail ou métier, ils prononcent le nom de Jésus dans leurs bouches, ce qui leur sert d’appât pour leur proie. Aussi certains pasteurs baptisent les bébés et les enfants au prix d’argent ; mais en outre, ils établissent les anciens d’église et diaconesses au prix de fortes sommes d’argent ; ceci n’est que du faux, de l’escroquerie… et dans leur métier ils sont toujours entrain de confesser le nom de Jésus dans leurs bouches, ce qui leur sert d’appât pour leur proie. Certains prophètes, pasteurs, apôtres, docteurs… dans leur magie et ruse, vendent des bouteilles d’eau dite bénite, des mouchoirs dits bénits au nom de Jésus.

      Ils viennent avec ces mouchoirs trempés de pouvoirs magiques ; et dans leur ruse, disent aux gens qu’au temps de l’apôtre Paul, il y avait l’utilisation des mouchoirs ; pourtant la vérité est toute autre. L’apôtre Paul avait-il donné un mouchoir à quelqu’un en lui disant qu’il est béni ?Et l’avait-il vendu ? Pendant que l’apôtre Paul était à Ephèse où il imposait les mains sur les gens qui trouvaient la guérison, les gens prenaient des mouchoirs et des linges imbibés de la sueur qui coulait de son corps et, une fois qu’ils appliquaient ce linge ou ce mouchoir sur les malades, les maladies les quittaient. Voilà même pourquoi il est dit : «Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient.» (Actes 19/11-12).

      Aujourd’hui, les gens travaillent les mouchoirs avec leur pouvoir magique ; et non seulement ils les donnent aux autres gens en disant qu’ils sont bénis, mais aussi les vendent ;la simple prononciation du nom de Jésus dans leur bouche est leur appât. D’autres encore, étant devant l’assemblée, demandent aux gens de se placer devant eux selon la valeur de l’argent qu’ils ont en poche afin qu’ils fassent une prière de bénédiction et de réussite. Ces renardsle fonten commençantpar la plus grande somme jusqu’à la plus petite et en priant ; ils prononcent à cet effet le nom de Jésus qui est un appât pour leurs proies. Ces hommes de Dieu interdisent une couleur d’argent qui ne doit pas entrer dans le panier des offrandes à cause de sa petite valeur. On dirait que le Seigneur Jésus était allergique à certaines couleurs d’argent. Pour certains, il faut payer la somme d’argent exigée avant de s’asseoir sur une chaise.

      Pour certains encore, lorsque vous avez un malade à domicile, ils ne se déplacent que si vous avez de l’argent, et même si vous êtes à court de moyens financiers et que leurs moyens peuvent leur permettre de vous venir en aide, ils exigent toujours que vous vous débrouillez,car ils veulent toujours qu’on remplisse leurs poches. Pour d’autres, ils ne font de prière que si vous versez une somme d’argent, car pour guérir le malade ou chasser le mauvais esprit dans la personne envoûtée, le nom de Jésus qu’il prononce coûte cher. Il y a tellement d’exemples pour ces chercheurs d’argent qui ont le nom du Seigneur dans la bouche pour appât devant leur proie. Il y a aussi les exorcistes qui prescrivent des produits dits spirituels ; et lorsqu’ils le font, ils prononcent le nom de Jésus dans leur bouche. Voilà pourquoi dans les tribunaux, les commissariats et brigades de gendarmerie, le pauvre physiquement n’a pas de place devant le riche ;c’est aussi ce qui se passe dans ces églises d’aujourd’hui. A cause de la multitude des hommes de Dieu chercheurs d’argent, l’amour de l’argent est tellement élevé et a pris la première place dans le cœur de l’homme à la place du Dieu créateur, et ceci a plongé le monde dans le noir.

      Serviteurs d’argent, dans votre sale métier, vous prononcez le nom de Jésus qui vous sert d’appât devant vos proies au point où la pitié, la justice et la miséricorde de Dieu sont ignorées à cause de vous, mais le temps du Seigneur Jésus a sonné pour cette génération.

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

 

Web-Site: WWW.CHAMPIDINO.ORG

TEL: (00237) 693 32 18 80

Email: champi320@yahoo.fr Skype: champidino

- See more at: http://www.champidino.org/fr/index....

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site