416ème message

TANT QUE L’AFRIQUE NE RETROUVERA PAS SA DIGNITE ET SA SOUVERAINETE,

ELLE NE SERA PAS INDEPENDANTE

C’est le 416ème message

       Il faut premièrement que les africains comprennent que la vie ne se limite pas dans la chair, et qu’après la mort physique, c’est le commencement d’une éternité. Avant le modernisme, leur chair était plus solide et vivait plus longtemps. Ce n’est pas à cause de ce que leur chair qui n’est que de la poussière va consommer, revêtir, toucher, posséder pour être vue qu’ils vont accepter d’être manipulés, de prendre les armes et faire des coups d’Etat, de tuer leurs frères et sœurs, de brader les richesses de leurs pays, de privatiser les sociétés d’Etat, de se faire passer pour des mendiants, alors que ce sont eux qui nourrissent…. Ils doivent comprendre que leur dignité viendra de l’absence de la pratique de la corruption, du mensonge, du racisme, du tribalisme, de l’égoïsme, de l’ingratitude, de la paresse, du faux, de la magie, des tueries, des détournements de fonds publics…. Ils doivent donc s’abstenir de tous ces maux.

       Pour que les africains soient souverains, ils doivent   faire de la dignité leur grandeur, richesse, gloire, pouvoir et puissance, et non du matériel et des acclamations des mains d’hommes. Si les africains ont cette dignité, on ne pourra plus demander à un africain de déstabiliser son frère qui est chef d’Etat en échange de l’argent et des armes, ou de transformer son pays ou son continent en champs de bombardements et de fusillades ; car une personne digne, première autorité d’un pays fera comprendre à ces génocidaires que faire une telle chose, c’est se rendre pauvre éternellement. Comment un africain peut-il mettre son pays ou son continent à feu et à sang ? Serait-ce gagner Dieu ou le diable ?

       Et si des étrangers demandent à un chef d’Etat de leur donner ou de les laisser exploiter le sous-sol de son pays en échange de son maintien au pouvoir, ce chef d’Etat doit répondre à ces malveillants que le pouvoir n’est pas son Dieu et sa vie éternelle, ou quelque chose qui peut sauver son âme, mais que sa dignité est tout ;donc il ne doit pas chercher le pouvoir qui lui permettra de dominer sur son peuple ou de l’asservir, mais celui qui l’amènera à le servir et à le conduire dans la justice de Dieu. Si ces incitateurs de guerre viennent voir les populations pour provoquer les soulèvements contre les dirigeants, elles devront leur faire comprendre que se soulever contre leur dirigeant ne dépendra pas de leurs conseils, mais que les bons conseils appartiennent aux personnes dignes, c’est-à-dire à celles qui craignent Dieu ou ont Dieu pour conseiller. Elles devront aussi leur faire comprendre qu’ils ne pourront pas les aimer ou leur manifester de la pitié. Cependant elles devront leur demander d’arrêter toutes les démarches tendant à rendre leur pays plus pauvre à travers les déstabilisations, les coups d’Etat et autres.

        Cette dignité amènera les africains à être au-dessus du matériel, du pouvoir, de la grandeur et de la gloire d’homme, ainsi que des acclamations des mains d’hommes. Étant souverains, ce sont eux qui décideront de la conduite à tenir et de leur sort. Ayant la décision, ils seront libres des hommes étrangers à leur cause qui se prennent pour les présidents des présidents. Ils ne seront plus intimidés par leurs paroles du genre « si vous ne faites pas comme ceci, nous n’allons pas ou plus vous aider ; nous allons retirer telle chose… ». Ils leur feront comprendre que ce n’est pas ce qu’ils appellent aide qui fera en sorte que leur chair vive sur la terre ou que leur âme ait la vie même après la mort charnelle ; mais qu’il y a des siècles, les africains vivaient sans leur aide ; le prophète Jean Baptiste se nourrissait des sauterelles et miel sauvage, et avait une très grande dignité devant Dieu. Que les africains n’appauvrissent pas l’âme pour enrichir la chair, mais il est préférable que la chair s’appauvrisse pour l’enrichissement de l’âme ; ils ne doivent donc pas faire mourir l’âme pour faire vivre la chair, mais faire le contraire est mieux. Donc, si les africains sont dignes pour être au-dessus des industries, de la paperasse appelée argent, des acclamations des mains d’hommes, du pouvoir et de l’autorité sur les hommes, ils seront souverains et libres ; ainsi la manipulation, l’esclavage, la braderie des richesses du sous-sol et les coups d’Etat n’existeront plus.

        Pendant que les étrangers se prendront pour les grands dans le pouvoir de la transformation des choses de la terre, les africains se verront grands dans la dignité ; et cette grandeur éternelle est sans pareille. Si les africains veulent la liberté, il faut qu’ils passent par la dignité et la souveraineté ; car dans la dignité, le mépris est dominé quel que soit son rang social, ainsi que la corruption, le faux, le mensonge, l’orgueil, l’ingratitude, l’égoïsme, la paresse, la magie, le détournement des fonds publics, les crimes rituels, les coups d’Etat…. Etant souverains, ils peuvent aussi copier quelque chose de l’étranger qui ne sera pas un danger pour leur dignité.

         Les africains doivent chercher l’amour, l’hospitalité, l’humilité, le pardon, la patience, la tempérance, la bonté, la douceur, la paix, la joie, la justice, la droiture… comme leurs richesses et trésors premièrement. Donc, les peuples africains doivent eux-mêmes choisir de leur gré quelqu’un qui sera au sommet de l’Etat pour les diriger, et non celui qui leur est imposé. Ils ne doivent pas voter quelqu’un parce qu’il est de telle tribu, parce qu’il a beaucoup d’argent, des grands diplômes, ou parce qu’il donne beaucoup de pagnes de son parti, des machettes, des houes, du riz, du poisson, ainsi que quelques billets d’argent lors des campagnes, mais ils doivent voter un cœur soucieux, donc quelqu’un qui mange après sa population, comme une femme qui mange après ses enfants, et non avant. Cette personne doit mourir pour son peuple et ne doit en aucun des jours brader les richesses ou la nourriture de son peuple en échange de son maintien au pouvoir.

       Les peuples dignes doivent voter quelqu’un qui porte dans son cœur la souffrance et la douleur des orphelins, des veuves et des plus démunis de son pays, quelqu’un qui n’hésite pas à visiter son bas peuple jusqu’aux habitants des frontières, leur venant en aide, les consolant par des paroles de fortification ; un Chef d’Etat qui veille beaucoup sur la santé, l’éducation, l’éclairage, la dotation en eau potable, l’aménagement et la création des routes ainsi que la chute du coût du panier de la ménagère. Quand un chef d’Etat visite de près sa population, faisant les descentes sur les chantiers, les ministres, les délégués, les directeurs et autres ne pourront pas lui présenter les réalisations fictives des divers projets. Un chef d’Etat doit amener la population à avoir confiance en lui, et démissionner ne doit pas être quelque chose de difficile. 

        La manière que je vois l’Afrique et ses chefs d’Etat actuels, certains donnent de la peine à leur population, surtout dans la capitale. Lorsque ces derniers veulent sortir, les routes sont barrées des heures durant avant leur sortie, balisées sur la longueur par l’armée, comme s’il y avait une guerre. Ils sont très loin de leurs populations, très orgueilleux. Certains de ces présidents africains, lorsqu’il y a réunion des chefs d’Etat africains, délèguent beaucoup plus leur premier ministre. Ils sont les premiers à ouvrir le bal de détournement des fonds publics, puis les stockent dans les pays étrangers, et dans leurs comptes, on retrouve la moitié du budget annuel de leur nation. Ils donnent les richesses du sous-sol aux étrangers pour se maintenir au pouvoir, et font leur campagne présidentielle avec l’argent de l’Etat. Certains règnent dans leur pays comme des étrangers, sachant qu’après leurs fonctions, ils  fuiront leur pays comme un rat, et ne le verront plus jamais, si oui à la télévision.

        Ils signent des accords pour livrer le pays, privatisent les sociétés d’Etat, ce qui va nuire le peuple même après leurs fonctions. Voilà pourquoi certains n’aménagent pas les grands hôpitaux de leur pays juste parce qu’ils se font soigner en occident avec leur famille ; c’est aussi le cas pour certains hauts-placés qui sont évacués à l’étranger lorsqu’ils sont malades. Tout pour eux et leur pouvoir, et rien pour le peuple. Ils sont dominés par le matériel, le pouvoir, la gloire et la grandeur d’homme, ainsi que par les acclamations des mains d’hommes. Voilà pourquoi ils aiment les coups d’Etat. Cela se fait beaucoup plus en Afrique Centrale.

       Il y manque de la dignité et de la souveraineté. C’est pourquoi ils ne sont pas libres, et se font manipuler. Certains de ces chefs d’Etat sont comme des préfets, des gouverneurs et des ministres de certains chefs d’Etat étrangers, qui les ridiculisent par manque de dignité et de souveraineté ; car ils n’ont pas trouvé la puissance véritable dans la dignité, mais plutôt dans la franc-maçonnerie, la Rose-Croix… où leurs maîtres sont des étrangers ; et dans ces cercles magiques, ils sont dominés par le pouvoir astral. Au lieu que ces présidents africains cherchent la dignité et la souveraineté en Dieu pour gouverner leurs populations dans de bonnes conditions, ils cherchent plutôt le livre de machiavel pour diriger avec dictature et destruction. Il leur manque l’union, la dignité et la souveraineté, voilà pourquoi certains présidents étrangers qui se prennent pour les présidents des présidents, les maintiennent dans le néocolonialisme et dans la petite monnaie sans valeur. Ils ont des marabouts pour lesquels ils dépensent  d’énormes sommes d’argent, et ces derniers les soumettent à des conditions horribles et abominables.

       Si les africains deviennent souverains, certains n’iront plus mourir au désert, voulant atteindre l’Europe à tout prix. Ils ne dormiront plus pour certains sur les vérandas, ne seront plus entrainés à se prostituer avec les chiens et chevaux, suçant les sexes de ces animaux, se laissant uriner dans la bouche, étant conditionnés de manger les selles. Ces africains ne prendront plus les commandes de l’étranger pour venir faire décapiter leurs frères et sœurs, extraire leurs organes pour aller livrer, ou ne voleront plus les bébés de leurs sœurs pour aller les vendre. Ils ne doivent pas accepter de rendre officielle la loi de Lucifer qui autorise le mariage homosexuel quelles que soient la promesse et les aides honteuses, cette abomination que l’Afrique du Sud a légalisée en 2006 par l’ancien président Thabo Mbeki,sous le regard de feu Nelson Mandela.

         La délivrance des africains viendra de la recherche de leur dignité et de leur souveraineté. Je ne suis pas attaché à un continent ni à une couleur de peau, mais j’aime la vérité et la délivrance des petits poissons face aux baleines, ainsi que des âmes. Quelqu’un ne peut pas s’engager à vous maintenir dans la pauvreté en détruisant votre nation, et après, vous apporte du matériel comme s’il vous aime.

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

- See more at: http://champidino.org/fr/index.php/revelations/l-evangile-de-la-delivrance-et-du-salut/487-416eme-message#sthash.ogYsQcVT.dpuf

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×