LA MORT EST POUR TOUS CEUX QUI RECITENT ET SE CONFIENT AUX DIX COMMANDEMENTS - Message 53

C'EST PAR LA FOI ET NON...

LA MORT EST POUR TOUS CEUX QUI RECITENT ET SE CONFIENT AUX DIX COMMANDEMENTS
 

                      C’EST LE  53EME  MESSAGE

        Il est certes vrai que les dix  commandements ont été donnés par Dieu. Mais ça ne veut pour autant pas dire que nous pouvons avoir la vie en les récitant .Écoutez donc, vous tous, peuple, prêtez l’oreille vous tous habitants de la terre, je parle non comme un sage de ce monde mais je parle plutôt comme un fou selon les sages de ce monde.(Jean 10 /20 ; Actes 26/24-25).

       Avant d’avoir un peuple dans l’esprit c’est-à-dire venant du Seigneur Jésus, Dieu a d’abord eu un peuple dans la chair et ce peuple venait du patriarche Abraham. En fait, Abraham, peuple d’Israël et loi de Moïse n’étaient que l’ombre de celui qui devait venir c’est-à-dire Jésus-Christ. (Colossien 2 /17), (Galate 3 /16).

       Le peuple de Dieu charnel avait comme modèle à suivre Abraham ; c’est la raison pour laquelle Esaïe 51 / 1-2 dit « Écoutez-moi, vous qui poursuivez la justice, Qui cherchez l'Éternel!Portez les regards sur le rocher d'où vous avez été taillés, Sur le creux de la fosse d'où vous avez été tirés. Portez les regards sur Abraham votre père, Et sur Sara qui vous a enfantés; Car lui seul je l'ai appelé, Je l'ai béni et multiplié ». 

       Et Jésus-Christ est le modèle à imiter pour ce qui est du peuple de Dieu spirituel ; voilà pourquoi Ephésiens 5 /1-2 nous dit :« Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur ».

       Moïse  est né dans la tribu de Lévi laquelle appartient aux douze tribus de Jacob encore appelé Israël ; c’est ce que Exode 2/1-2 et Nombres26 / 59 nous disent.

      Lorsque Moïse grandit, il quitta l’ Egypte pour Mandian où il devint berger ; mais tout ceci lui était arrivé parce qu’il avait voulu mettre la paix entre ses deux frères qui se querellaient. Car en lui existait un sentiment de miséricorde et de paix (Exode2 /11-15). Un jour sur le mont Horeb, l’Eternel lui apparut et lui demanda de retourner en Egypte pour délivrer ses frères. L’Eternel lui dit donc :je serai avec ta bouche et je t’enseignerai ce que tu auras à dire (Exode4 / 12).

       Après leur sortie d’Egypte, l’Eternel Dieu dit à Moïse : « Monte vers moi sur la montagne, et reste là; je te donnerai des tables de pierre, la loi et les ordonnances que j'ai écrites pour leur instruction. Moïse se leva, avec Josué qui le servait, et Moïse monta sur la montagne de Dieu » (Exode24 /12-13).

      Après s’être rapproché de l’ Eternel,  Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles de l’Eternel et toutes les lois et le peuple répondit d’une même voix : « nous ferons tout ce que l’Eternel a dit » (Exode24 / 3).

       Il y a longtemps chaque nation avait son dieu et elle reconnaissait  que son dieu est vrai, vivant et sauveur. Israël aussi avait son Dieu qui venait d’Abraham.C’est pourquoi Naaman le syrien  lépreux de son état vint auprès du prophète Elisée pour être purifié de sa lèpre.

       Mais le lépreux ne savait pas que c’est de la mise en pratique de la parole du Dieu d’Israël qui était dans Elisée qu’il retrouverait la purification et la guérison.

       C’est donc pourquoi 2 Rois 5 /10-12 nous dit : « Élisée lui fit dire par un messager: Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair deviendra saine, et tu seras pur.Naaman fut irrité, et il s'en alla, en disant: Voici, je me disais: Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l'Éternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux. Les fleuves de Damas, l' Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux d'Israël? Ne pourrais-je pas m'y laver et devenir pur? Et il s'en retournait et partait avec fureur ».

       Après avoir reçu les conseils de ses serviteurs qui le suppliaient,  Naaman finit par obéir aux recommandations du Prophète. C’est pourquoi il est écrit que :« Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l'homme de Dieu; et sa chair redevint comme la chair d'un jeune enfant, et il fut pur. Naaman retourna vers l'homme de Dieu, avec toute sa suite. Lorsqu'il fut arrivé, il se présenta devant lui, et dit: Voici, je reconnais qu'il n'y a point de Dieu sur toute la terre, si ce n'est en Israël. Et maintenant, accepte, je te prie, un présent de la part de ton serviteur » (2 Rois 5/14-15).

       Il a donc reconnu qu’il n’y a sur terre  aucun Dieu qui purifie et qui vivifie si ce n’est en Israël (ce Dieu purifie après l’obéissance à sa parole). Aujourd’hui les hommes veulent qu’on leur impose les mains et qu’on leur donne une eau comme bain de purification. Mais  ils n’aiment pas la pratique de la parole qui vient de Dieu par Jésus-Christ ; or c’est cette parole qui vivifie, guérit et sanctifie.

       Dans Lévitique 18 /5 l’Eternel dit à Moïse : « Vous observerez mes lois et mes ordonnances: l'homme qui les mettra en pratique vivra par elles. Je suis l'Éternel ». On est protégé lorsqu’on met en pratique l’ordre de Dieu. Je prends l’exemple d’un commandement : tu ne te feras point d’images taillées et tu ne te prosterneras point devant elles (Exode20 /4-5).

       Il faut donc obéir à cet ordre pour être protégé. Car c’est ce qu’avaient fait d’une part les trois compagnons qui ont préféré qu’on les jette dans le feu plutôt que de désobéir à l’ordre de Dieu (Daniel 3/27-28) ; et d’autre part Daniel l’a aussi fait en acceptant d’être jeté dans la fosse  des lions plutôt que d’être dévoré par le diable.

       Les trois compagnons et Daniel n’ont que mis en pratique ce que l’ Eternel avait dit à Moïse.  Lorsque le roi avait vu comment Daniel marchait sur les lions (la mort), il n’avait plus autre chose à dire si ce n’est de reconnaitre la puissance et la grandeur de la loi de Moïse pratiquée.   

       Voilà pourquoi Daniel 6 /25-27 dit : « Après cela, le roi Darius écrivit à tous les peuples, à toutes les nations, aux hommes de toutes langues, qui habitaient sur toute la terre: Que la paix vous soit donnée avec abondance! J'ordonne que,dans toute l'étendue de mon royaume, on ait de la crainte et de la frayeur pour le Dieu de Daniel. Car il est le Dieu vivant, et il subsiste éternellement; son royaume ne sera jamais détruit, et sa domination durera jusqu'à la fin. C'est lui qui délivre et qui sauve, qui opère des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre. C'est lui qui a délivré Daniel de la puissance des lions ».

       Mais alors Moïse savait que ce n’est pas la loi qu’il a donnée au peuple juif qui sauvera ce dernier (peuple juif) et qui sauvera aussi le monde entier. Il savait que quelqu’un viendra et c’est de lui que viennent toutes choses.

      C’est pourquoi Actes 3 /22-23dit : « Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira, et quiconque n'écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple ». Moïse connaissait parfaitement que ses dix commandements seront juste récités pour emmener le peuple juif charnel à Jésus-Christ. 

       Jésus-Christ étant arrivé (parole du royaume des cieux et de la nouvelle naissance), il n’est plus question de réciter les ténèbres ; c’est sans doute ce que Galates 3 : 23-26 dit : « Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ ».

      La loi a donc été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ (Jean 1/17). En Jésus-Christ il n’y a plus, ni juif, ni grec, ni esclave, ni libre, ni homme,ni femme. Or les dix commandements étaient seulement pour le peuple juif charnel, ils  n’appartenaient donc  à aucune autre nation.

      La foi par Jésus-Christ est par contre pour toutes  les nations du monde (Romains 15/12). Elle est annoncée (Galates1 /23) et elle est obéie (Actes 6 /7). La foi c’est Jésus son sentiment, sa pensée et son amour.

       Je coule les larmes et je reconnais maintenant que le diable est puissant en tuerie d’âmes. Car depuis le commencement du ministère de Jésus-Christ et même après sa mort, les  apôtres continué à annoncer la foi qui doit vivifier l’âme lorsqu’elle écoute et pratique la vie du seigneur Jésus-Christ.

       Mais aujourd’hui la preuve est qu’on veut faire croire aux hommes que, comme ils récitent les dix commandements, ça veut dire qu’ils connaissent Dieu. Je rappelle aux concernés que, s’ils veulent se retrouver au royaume des cieux, ça ne sera ni avec leur justice, ni même avec la loi de Moïse mais ça sera avec la justice qui vient par la foi en Jésus-Christ (Phillipiens 3 / 9).

       Lorsque le seigneur dit : « je ne suis pas venu abolir la loi de Moïse mais c’est pour l’accomplir ». Ça veut dire qu’on passe de la loi charnelle (l’acte) à celle de l’esprit (la pensée) (Matthieu 5 /17).

      Il nous dit aussi que : vous avez appris qu’il a été dit par Moïse que tu ne commettras point d’adultère (Exode20 /14) ; il s’agit là de Moïse. Maintenant, Jésus parle de lui-même : « quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur » (Matthieu 5 / 27-28).

     Les dix commandements (la loi de Moïse) étaient limités et impuissants pour sauver l’homme (son âme). Car c’est ce que nous dit Actes 13 / 38-39 « Sachez donc, hommes frères, que c'est par lui que le pardon des péchés vous est annoncé, et que quiconque croit est justifié par lui de toutes les choses dont vous ne pouviez être justifiés par la loi de Moïse » ; et Hébreux7 /18-19 : « Il y a ainsi abolition d'une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, -car la loi n'a rien amené à la perfection, -et introduction d'une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu ».

       La loi de Moïse (les dix commandements) était une ombre des biens à venir et non l’exacte représentation des choses  comme le dit Hébreux10 /1. Après la mort de Jésus jusqu’aujourd’hui, voyez comment les dix commandements sont récités et pratiqués ; mais pour enfin donner quoi ?

      J’ai pitié des familles qui meurent dans la loi de Moïse et qui dépensent énormément d’argent tout en croyant que la messe qu’on fait pour leur personne disparue peut apporter à ces derniers un changement (Jean 11/25-26).

      Comprenez que celui qui meurt dans la vie, vit même après sa mort de la chair.De même celui qui meurt dans la mort, ne vivra pas (son âme) même si on fait des prières sur son cercueil ou sur sa tombe après sa mort.

     Être tué (dans la chair) juste parce qu’on dit la vérité est plus que être Président de la république dans ce monde.Seul celui qui désire l’enfer n’écoutera et ne recevra pas la parole de Dieuqui est et qui sort en moi. 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle.

                                         (Jean 8/32)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×