POUSSIERE ! QUI ES-TU POUR DIRE A TON SEMBLABLE SAIS-TU QUI JE SUIS ? Message 67

Tout ce qui est poussière n'est que vanité

 

                       POUSSIERE QUI ES-TU POUR DIRE A TON SEMBLABLE SAIS-TU QUI JE SUIS ?

C'EST LE 67EME MESSAGE

      La parole de Dieu dit : « tu es poussière et tu retourneras dans la poussière (Genèse 3/19) ». La poussière dont parle la parole n’est rien d’autre que notre chair ou encore notre corps ; mais alors, les hommes ne comprennent pas cette  parole. Voilà pourquoi certaines personnes disent souvent à leur semblable : sais-tu qui je suis ? Si elles le disent c’est parce qu’elles ont soit un peu d’argent, soit parce qu’elles ont un pouvoir de gouverner leur semblable. Ces personnes tiennent ce langage parce qu’elles  n’ont pas la connaissance de la vie de Dieu.

      L’homme ne doit pas regarder sa chair ni même le poids qu’elle peut prendre, il ne doit pas non plus regarder la qualité  de poussière qu’il mange ou encore du matériel qu’il peut avoir (argent, voiture, maison etc.) et considérer son prochain comme un animal  ou un déchet parce qu’il a toutes ces choses là. Homme ! toi qui dis à ton semblable : sais-tu qui je suis ? Sache que  ta chair, ton pouvoir qui te permet de gouverner les hommes et ainsi que ton matériel, vous n’êtes que poussière et cendre (Genèse 18/27).

     L’homme est totalement aveugle parce qu’il ne voit pas le chemin qui est devant lui et ensuite, il ne se voit pas lui-même. Car s’il  se voyait et se connaissait lui-même, il n’allait jamais sortir de sa bouche la parole du genre : sais-tu qui je suis ? Cette parole est une parole d’un aveugle, d’un sourd, d’un misérable et d’un malheureux devant Dieu. Il est malheureux pas parce qu’il misère dans les vanités (argent) mais c’est parce qu’il misère dans la connaissance de Dieu.

     Il y a des gens qui prennent leurs domestiques ou leurs employés pour des robots ou comme des esclaves juste parce qu’ils n’ont pas le sentiment de Dieu qui voudrait que l’homme prenne son semblable comme lui-même ; mais s’ils traitent leurs domestiques ou leurs employés de la sorte, c’est parce qu’ils ont la poussière appelée argent. C’est même la raison pour laquelle certains employeurs licencient souvent leurs employés sans même les payer leur argent et quand l’employé saisit une autorité parce qu’il veut avoir son argent, son employeur qui est de mauvaise foi ira corrompre ladite autorité en lui donnant plus que ce qu’il devait remettre à son employé.

     Si ces employeurs le font, c’est parce qu’ils sont très loin d’aimer Dieu. L’homme doit connaître que tout ce que sa chair peut toucher ou garder ou quel que soit le teint ou la forme de son corps, il n’est rien s’il n’a pas la pensée, le sentiment, la justice et la miséricorde de  Dieu.

    Nous devons avoir le courage  d’aller faire  un tour du côté de la morgue pour voir comment sera la fin de tout un chacun dans la chair ; lorsque nous aurons fait un tour de ce côté, nous comprendrons que l’homme n’est rien. Je voudrais aussi vous faire comprendre que la manière par laquelle sont morts les Présidents MOBUTU et KADAFI devrait vous amener à observer que l’homme n’est que vanité. Ces deux Présidents avaient de l’argent et le pouvoir de tout faire dans leur pays ; mais leur fin a été quelque chose de terrible.

     Lorsqu’ils  étaient  couchés au sol  (mort) même un animal mort avait plus de valeur qu’eux parce que l’animal au moins peut être utile (mangeable). Par contre, ces deux hommes, de leur vivant avaient le pouvoir  de tuer, détruire ou même de manger l’être humain ; ils étaient des dieux dans leurs pays. Mais, si on leur a mis le simple caleçon lorsqu’ils sont morts, c’était par pitié. Je voudrais donc vous faire comprendre que la chair de  l’homme n’est que vanité.

    Nous sommes dans un monde où les hommes traitent leurs femmes comme des esclaves ou des domestiques ; car celles-ci n’ont pas la possibilité de dire à leurs maris ce qu’elles pensent, si elles le font, elles seront bastonnées. De même, il y a des femmes qui traitent les orphelins ou les enfants de la famille de son mari comme des esclaves ou des animaux. Comprenez une chose : si vous n’avez pas peur de l’homme, ayez au moins peur de Dieu qui voit tout et qui rendra à chacun selon ses œuvres même après la mort.

     Aujourd’hui, certains hommes sont jaloux de leur semblable au point où ils ne veulent même pas que ces derniers travaillent, se marient, voyagent ou parviennent même à trouver de quoi manger. Mais par contre ces jaloux  passent tout leur temps à demander à Dieu ce qu’ils ne veulent pas que leurs semblables aient. Mais je me pose la question  de savoir si ces hommes là demandent ces choses à celui qui est jaloux comme eux ou à celui qui est roi de l’amour et de la miséricorde.

     Si nous voulons être amis de celui à qui nous demandons quelque chose, nous devons avoir les mêmes pensées,  les mêmes sentiments et le même amour que lui ; c’est pourquoi 1Jean 1/7 dit : « Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché ».

     Dieu a mis  les hommes à l’épreuve en leur disant que : si vous voulez m’aimer, aimez votre semblable ; si vous voulez me donner quelque chose, donnez à votre semblable ; car vous devez faire tout comme si c’est moi qui suis devant vous. Mais l’homme a échoué à toutes ces épreuves parce qu’il méprise Dieu (son semblable) et lui refuse tout. Il tue, vend, empoisonne, bloque et il est jaloux de  Dieu (son semblable).

    Lorsque l’homme a de l’argent tout change en lui : c’est le cas du regard, du rire, de la démarche et de la façon de parler même le droit d’aînesse n’existe plus. Lorsque l’homme a  l’argent, il devient grand, puissant et parfois il est considéré comme étant le  plus âgé de la famille.  L’argent amène souvent l’homme à dire à son semblable que : as-tu de l’argent plus que qui ? Ou encore j’ai un bagage intellectuel. Mais il ignore que ce bagage intellectuel sans l’amour ni justice et sainteté de Dieu n’est que vanité parce que tout ce que cette petite poussière appelée cerveau a, va périr et l’esprit restera toujours dans le mal et dans l’ignorance devant Dieu.

    L’homme qui n’est qu’un étranger et voyageur sur terre  se croit souvent  maître de ce monde alors qu’il ne connaît ni le jour, ni l’heure de sa mort  et il est le premier à tuer son semblable ; on dirait que lui-même ne va jamais mourir, mais il ignore que c’est le chemin de tout le monde. C’est pourquoi certains disent souvent : tu sais qui je suis ? Si certains emploient ces mots, c’est parce qu’ils sont forts dans l’empoisonnement et aussi parce qu’ils  envoient les esprits démoniaques aux hommes.

     D’autres les emploient parce qu’ils marchent avec les ossements humains pour détruire leurs semblables. Un conseil : l’homme doit chercher à être agréable devant Dieu. Il doit se dire que, comment je serai reçu après ma  mort de la chair au cas où je fais telle ou telle chose qui est contraire à la volonté de Dieu. L’homme doit devenir Dieu dans le sentiment, justice et miséricorde ; il doit vivre là où il y a la vérité et perdre la gloire, le respect devant l’homme afin d’être reçu par le prince de gloire et de la vie.

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle.                                            (Jean 8/32)

 

 

Contact: (237) 93.32.18.80 /71.31.03.50 / 99 06 44 25
Email: champi320@yahoo.fr / Skype champidino

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×