325ème message

REVELATION POUR CE SIECLE

POURQUOI LA POSSESSION DE LA DÉLIVRANCE, DE LA BENEDICTION, DE LA RICHESSE, DE LA GRANDEUR, DE LA GLOIRE, DE LA FORCE, DU POUVOIR, DE LA PROTECTION… DE DIEU EST-ELLE RENFERMÉE DANS LE DEVOIR DE L’AMOUR EN ESPRIT ET EN VÉRITÉ ENVERS SON PROCHAIN ?

                             C’est le 325ème message.


       En vérité, le pouvoir, la délivrance, la bénédiction, la protection… de Dieu ne sont pas loin de nous, mais nous partons les chercher plus loin ; et nous ne les trouvons pas parce que nous les cherchons dans les choses dites bénites comme de l’eau, du sel, des mouchoirs… dans les produits dits spirituels comme les parfums, le savon Saint Michel, le savon aux neuf pouvoirs ou anti-démon, les eaux teintées en rouge qui sont prises pour le sang de Jésus, certains flacons d’eau avec des croix à l’intérieur, les récitations de psaumes, les neuvaines, les jours de jeûne, les nuits ou veillées de prières, dans les actions de grâce et bien d’autres, pourtant nous devrions plutôt les chercher dans l’amour du prochain en esprit et en vérité.

       Manifester l’amour du Seigneur Jésus en esprit et en vérité envers son semblable c’est posséder tout en Dieu ; car, c’est par amour que l’Eternel Dieu a donné au monde quelque chose de plus cher, et cette chose, c’est son cœur qui est son fils. Voilà pourquoi en envoyant son cœur dans ce monde, il était dans son cœur pour réconcilier les hommes dans ce nouveau cœur avec lui. Le Seigneur Jésus dans ce monde a aimé les hommes en se donnant à eux, en acceptant d’être méprisé, maltraité et couvert de moqueries à cause d’eux. Donc, le Seigneur nous a donné une nouvelle délivrance, une nouvelle protection, un nouveau pouvoir, une force nouvelle, une bénédiction nouvelle, une nouvelle gloire, une nouvelle richesse à travers un commandement nouveau qui est d’aimer son semblable tel qu’il nous a aimés, c’est pour cela qu’il dit : «Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres» (Jean 13/34). 

       Le Seigneur Jésus savait que pour commander l’esprit des morts et tout le commandement du diable, il faut posséder le commandement et le devoir envers son prochain. Voilà pourquoi il dit : «Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres. » (Jean 15/17). Ce commandement est tout notre pouvoir de gouverner, de dominer et d’assujettir le diable. Voilà pourquoi aujourd’hui, le diable fait tout pour nous rendre faibles dans l’esprit en nous amenant à ne pas manifester l’amour envers notre prochain en esprit et en vérité. Le Seigneur Jésus savait que c’est l’arme avec laquelle nous accéderons pour vaincre et gagner tout ; voilà pourquoi il dit : «C'est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.» (Jean 15/12). Tout ce que le diable combat premièrement dans l’homme, c’est son amour envers son prochain en esprit et en vérité ; pour que cet amour qui est son arme, soit comme un jouet ou encore soit imparfait. 

       Si on possédait l’amour de Dieu qui est la plus grande des richesses et qui est incomparable, et qu’en plus, on le donnait à notre semblable, tout le monde allait devenir riche, et il y aurait moins de pauvres, c’est-à-dire que tout le monde allait être bien et il y aurait moins de mal. C’est en regardant cela que j’ai compris que les gens ne partagent pas avec leur prochain ce qui est cher en eux, peut être parce qu’ils n’en ont pas. Si c’est le cas, c’est l’heure d’en avoir car, les hommes partagent les terrains, les maisons, les avions, les voitures, l’argent, les vêtements, la nourriture, l’eau, le vin… mais le mal est toujours grand, tout simplement parce qu’ils ne partagent pas quelque chose de cher, mais plutôt de moins cher. Or, s’ils partageaient leur cœur ou leur vie qui sont des choses très chères avec leur prochain, le mal serait rare. Parfois, ton semblable ne veut pas ta réussite, celle de ton foyer, de tes enfants…, mais il n’hésite pas à te donner un verre de vin, un plat de nourriture, à te rendre visite, à sourire avec toi comme s’il t’aimait en esprit et en vérité.

        On trouve parfois des personnes qui donnent aux enfants de la nourriture, des bonbons, des biscuits… donnant ainsi l’impression de les aimer alors qu’au fond de leur cœur, ils veulent leur échec. Ils profitent souvent pour toucher ces enfants sur la tête, bloquant ainsi leur intelligence, les envoûtant par la sorcellerie. Vous trouverez quelqu’un qui donne ou partage l’argent aux gens, fait des dons dans les prisons, les orphelinats, les hôpitaux… comme si c’était de bon cœur, pourtant, parfois ce sont des conditions qu’ils reçoivent de leur maître de qui proviennent leurs multiples richesses et gloire. Vous pouvez trouver un homme de Dieu qui prie sur les gens, leur donne tout, mais dans son cœur, il ne veut pas que ces gens soient élevés comme lui ou plus que lui ; et lorsqu’il voit un don qui veut se manifester dans l’homme au sein de l’assemblée, la jalousie s’élève en lui et il cherche par tous les moyens d’empêcher l’explosion ou l’élévation de ce don.

        Il y a une multitude d’exemples de ce genre dans le monde. C’est pour dire que même s’il y a le partage du matériel, des sourires des lèvres, des embrassades, des bises, de l’hospitalité, des prières…, le mal sera toujours comme les eaux qui engloutissent les hommes pour les faire périr, juste parce que notre partage, ce que nous donnons ou faisons n’est pas quelque chose de cher. Or, si nous donnons quelque chose de cher qui est notre cœur, qui est de vouloir voir son semblable en bonne santé, vivre, prospérer, réussir et gagner tout, tant dans l’esprit que dans le physique, c’est le bien qui inonderait les hommes non pas pour les engloutir, mais pour les sauver et faire tarir le mal. 

       Si nous aimons notre semblable, donnons lui ce qui est cher aux yeux de Dieu, c’est-à-dire notre cœur et notre vie, parce qu’il n’y a pas de plus grand amour que de préférer mourir pour que les autres vivent, d’être malade pour que les autres guérissent, d’être pauvre pour que les autres soient riches… et si cela se voulait et se donnait premièrement dans l’esprit, alors la gloire de Dieu inonderait dans le cœur de l’homme. C’est pour cela que le Seigneur Jésus disait : «Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15/13) ; Il est aussi dit : «Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres...» (Romains 13/8). 

       Devoir l’amour c’est devoir la richesse véritable qui est le bien le plus durable. Si les gens devaient l’amour à leur semblable, l’être humain ne serait pas chosifié, escroqué, volé, agressé, rendu malade, détruit, vendu, sacrifié, tué…. Les gens portent la pauvreté qui est le mal et vont le devoir aux gens qui vont souffrir des douleurs à cause des mauvais sorts, des poisons, de la mort…. Si les chefs d’Etats de ce monde, surtout du continent africain avaient de l’amour envers leur peuple, ils n’accepteraient pas que ce soit à cause d’eux que la guerre siège dans leur pays pendant des jours, des semaines, des mois ou des années, entrainant des bains de sang, des milliers de morts et de déportés, des déplacements involontaires des populations vers d’autres pays, fuyant ainsi la guerre, sans qu’ils puissent démissionner du pouvoir. 

       Regardez comment les gens qui veulent l’argent, le pouvoir, la gloire, les titres, la célébrité… vont sacrifier leur semblable ! L’amour de Dieu pour son prochain ne devait pas être à cause de son matériel, de sa couleur de peau, de sa nationalité, de sa langue parlée, de son bagage intellectuel…. L’amour de Dieu se manifeste en esprit et en vérité. Cet amour aujourd’hui devrait être enseigné par les hommes de Dieu qui devraient faire comprendre aux gens que le matériel dit spirituel ou bénit, les récits des psaumes et autres que l’on pratique pour la recherche de la bénédiction, de la protection, de la délivrance, de la prospérité ne sont pas ce que le Seigneur Jésus a donné, mais qu’il a plutôt donné son commandement qui est d’aimer son semblable comme lui il nous aime. 

       Comment un homme de Dieu peut-il voir quelqu’un venir vers lui étant souffrant ou ayant un problème quelconque et lui demander de l’argent pour résoudre son problème ! Mais quel amour du diable ! L’amour qui est dans ce monde n’est pas parfait, pourtant nous devons avoir l’amour que le Seigneur Jésus possède. Voilà pourquoi il est dit : «Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement.» (1Jean 4/17). Tout doit être dans l’amour, parce que sans l’amour en esprit et en vérité, rien n’est gagné devant l’Eternel Dieu qui est esprit de vérité. Dieu a envoyé celui qui est cher au monde, et celui qui est cher s’est sacrifié pour nous ; pourtant pour nous aujourd’hui, ce n’est plus ce qui est cher que nous donnons à notre semblable, mais ce qui est moins cher, moins bien, moins parfait ; voilà pourquoi le mal a inondé les hommes et c’est très dangereux.

        Pour aimer le Seigneur, il faut passer par l’homme, voilà pourquoi le Seigneur nous a mis à l’épreuve que si nous l’aimons, manifestons cet amour envers nos semblables et c’est à travers cette épreuve aujourd’hui que je vois que les hommes n’aiment pas Dieu, c’est-à-dire leur semblable.

 

CHAMPI Apôtre non de la part des hommes, ni par un homme mais par Jésus-Christ et Dieu le Père. La puissance de Dieu c’est la connaissance. Connaître pour éviter de pécher et être affranchi de la mort éternelle. (Jean 8/32)

 

Site Internet : WWW.CHAMPIDINO.ORG

TEL: (00237) 693 32 18 80  / 671 31 03 50  / 699 06 44 25

Email: champi320@yahoo.fr       Skype: champidino 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×